On ne peut pas vraiment échapper aux nouvelles concernant l'arrivée récente d'un président hors norme aux États-Unis. Hier, plusieurs articles ont attiré mon attention:

D'abord, celui du blogue de Matt Asay (Cnet) à propos de l'ouverture de la nouvelle administration au logiciel Open Source. L'appel à l'expertise démontre clairement que le nouveau président est conscient au moins de l'avantage du logiciel libre en terme de coût, et sans aucun doute également a-t-il compris (il est juriste de formation) l'ensemble des autres avantages liés aux formats ouverts.

Le président qui s'était démarqué dans sa campagne par l'utilisation d'outils du Web 2.0 pour se faire mousser a également fait modifier le site de la maison blanche pendant son discours. Aussi, le fichier "robots.txt" a changé est devenu ouvert...

On peut donc espérer un changement radical de l'approche gouvernementale américaine (espérons que le vent soufflera également chez nous), et je pense que ce n'est pas un hasard si Microsoft a annoncé hier la mise à pied de 5000 personnes. Ne doit-on pas y voir là un signal à la nouvelle administration?